« The Dark Knight, le Chevalier Noir », un film éminemment politique

Une bonne partie de la critique a consacré le deuxième film de la trilogie Batman (Batman Begins, The Dark Knight, The Dark Knight Rises) de Christopher Nolan comme l’un des meilleurs « films de superhéros » sortis à ce jour, aux côtés de monuments du genre comme Superman (celui de 1978, avec Christpher Reeves et Marlon Brando), Batman ou Batman : le Défi (tous deux de Tim Burton). Indéniablement, la deuxième partie du triptyque de Nolan s’inscrit dans la lignée de ces « incontournables ». Inutiles de revenir ici sur l’interprétation de Christian Bale, éblouissant de noirceur dans son costume d’homme chauve-souris, ou celle, exceptionnelle, d’Heath Ledger en Joker qui lui a valu un Oscar (posthume) du meilleur second rôle.

Lire la suite

Publicités